Thèmes

chiens france merci poésie sourire vie

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· 1er Mai (36)
· ANGES (20)
· ANIMAUX (122)
· AUTOMNE (70)
· CHATS (210)
· CREATIONS de BALAYN Philippe (10)
· FEMMES en Peinture (15)
· FERNANDEZ ARMAN (18)
· FLEURS (49)
· HALLOWEEN (17)
· HARLEYS DAVIDSON (16)
· HIVER (8)
· LES LOUPS (125)
· LES POULBOTS (31)
· LES POUPEES RUSSES (56)
· LES SAISONS en Peinture (101)
· MA VILLE ET MA REGION (127)
· MAGNIFIQUES POUPEES (88)
· Mer et bateaux en peintures (19)
· Merveilleuses peintures de chats (22)
· Merveilleux Chats de Tristam Geoffrey (24)
· MERVEILLEUX CHATS DE Herbert Susan (34)
· Merveilleux Chats de Lesley Anne Ivory (26)
· Merveilleux Chats de Lyn Estall (16)
· Merveilleux Chats de Mariecat (15)
· Merveilleux Chats de Ronner-Knip (18)
· MERVEILLEUX CHATS de Vercruyce Bernard (33)
· Merveilleux Chats de Wain Louis (22)
· MUSIQUE ET DANSE de l'INDE (28)
· Noel en peinture (18)
· Nounour d'HELENE BASTIEN (19)
· NOUNOURS (29)
· NOUNOURS de COCO FRONSAC (12)
· NOUNOURS de KISS THERESE (12)
· NOUNOURS de DOBBELAERE marie-cécile (6)
· NOUNOURS DE BEARINGTON (34)
· NOUNOURS de CATHERINE VASSEUR (8)
· NOUNOURS de MIEL et CERISE (25)
· PAPILLONS (52)
· PARIS vu par les peintres (37)
· Peintre Benedetto Alain (35)
· Peintre Allard Danielle (32)
· Peintre Atroshenko Andrew (17)
· Peintre BALLEREAU Roland (26)
· Peintre Behrens Howard (18)
· Peintre Bernier Gaston (13)
· Peintre Blin François (8)
· Peintre Boreyko Alexander (11)
· Peintre Lassere François (24)
· Peintre Ming Feng (20)
· Peintre Molinero Antoine (18)
· Peintre pastelliste BOCHET Maxime (51)
· Peintre Rita Palm (12)
· Peintre Shvaiko Viktor (12)
· Peintre Trudel Gerald (18)
· Peintre Tsui Georges (11)
· Peintre Alain Géneau (20)
· Peintre Antonio Gomes Comonian (20)
· Peintre Bailey Jeffrey (16)
· Peintre Bruno DI Maio (17)
· Peintre Campanile Dario (24)
· Peintre Cater's Angela (19)
· Peintre Catherine Mcclung (16)
· Peintre Chantal Poulin (12)
· Peintre Chelin Sanjuan (22)
· Peintre Christophe VACHER (26)
· Peintre Claude Theberge (39)
· Peintre Corominas Georges (13)
· Peintre COROMINAS LUDIVINE (17)
· Peintre Dam Domido (17)
· Peintre David Smith (12)
· Peintre Davidovic Mile (17)
· Peintre Duguai mario (37)
· Peintre et Sculpteur GINZBURG Yankel (17)
· Peintre et Sculpteur RIVARD Léon (74)
· Peintre Fong Eileen (17)
· Peintre Garant Emmanuel (15)
· Peintre George Armfield (15)
· Peintre Herdin Radtke (14)
· Peintre Humphrey Maud (8)
· Peintre Kenny Steven (13)
· Peintre Kestutis Kasparavicius (35)
· Peintre Lynn Lupetti (11)
· Peintre Martin Desbiens (19)
· Peintre Nicois Quaglia Jean-François (10)
· Peintre pastelliste guioniejean (12)
· Peintre pastellisteJOSEPH BAYOL (4)
· Peintre Perreault Josée (21)
· Peintre Planté Isabelle (20)
· Peintre Poncelet Thierry (17)
· Peintre Prevost Maurille (13)
· Peintre Ruel Marc-André (20)
· Peintre Saunders Bill (13)
· Peintre Sybiline (13)
· Peintre Sylvia Karle-Marquet (8)
· Peintre-Aquarelliste JEAN FONQUERGNE (46)
· Peintres de TAHITI (16)
· Peintres Garmash et kitaichik (21)
· Peintures D'enfants (66)
· Peintures sur ""la danse"" (23)
· Peintures "de drôles de bonhommes" (75)
· Peintures d'animaux (79)
· Peintures de SABATINO Charles (7)
· Peintures de B DUMONT RENARD (12)
· Peintures de GUY THIANT (30)
· Peintures de VERMOTE helene (11)
· Peintures de Anne-Lan (41)
· Peintures de BORIS VALLEJO (33)
· Peintures de CARL LARSSON (9)
· Peintures de Carnaval (21)
· Peintures de Catherine Simpson (11)
· Peintures de Céline Pellerin (18)
· Peintures de Charlotte Lachapelle (24)
· Peintures de CHRISTINE VENNE (11)
· Peintures de DETHA WATSON (15)
· Peintures de donald ZOLAN (42)
· Peintures de fées de CHRISTINE HAWORTH (16)
· Peintures de fées de NOLWENN (16)
· Peintures de fleurs (137)
· Peintures de Hernandez Nora (12)
· Peintures de JEANNETTE GUICHARD BUNEL (9)
· Peintures de Jenness Cortez (23)
· Peintures de JOSETTE HAGE (23)
· Peintures de Karl Bang (16)
· Peintures de LOWELL (21)
· Peintures de MARC LAMERS (32)
· Peintures de MARC-YVES HEMBERT (27)
· Peintures de MARISA TERRON (10)
· Peintures de MICHEL DOUCET (13)
· Peintures de Michel Vezinet (9)
· Peintures de Natures-Mortes (38)
· Peintures de OXANA ZAIKA (9)
· Peintures de Pagé Danielle (13)
· Peintures de REPNINE Helene (16)
· Peintures de ROSINA WACHTMEISTER (8)
· Peintures de Ruth Sanderson (26)
· Peintures de SANDY CLARK (23)
· Peintures de WALTER GIROTTO (13)
· Peintures de Yuehui Tang (13)
· Peintures HINDOUE (61)
· Peintures Naïves (12)
· Poèmes de mon fils et des ami-es (22)
· RENAUD ""LE CHANTEUR"" (48)
· Rétro (12)
· Sculptures de Caroselli Marianne (35)
· Sculptures de lewisandholland (28)
· Sculptures de sable (19)
· Souvenirs Souvenirs (40)
· St-Valentin (35)
· Superbes montages (28)
· Superbes Images de Thedream (13)
· Superbes Montages de Satoshi Matsiuyama (14)
· Superbes Photos de Brandstetter Martina (24)
· Superbes Photos de Ellen-Van-Deelen (13)
· Superbes Photos de Katarina Sokolova (16)
· Venise en peinture (16)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· pastel de CLAUDE TEXIER rêveries orientales
· merveilleux reflets d'automne fond d'écran
· viva espagna !el flamenco
· peintures de Claude Theberge
· effets d'optique

· image sublime de PUSSYCATDREAMS
· peintures de CARL LARSSON
· superbes chats en peinture
· peintures enfantines
· pharaon
· voici PATRICK BECHTOLD avec ALAIN VICTOR
· Peintures de Garmash Michael et de Kitaichik Inessa
· peintures de Michel Vezinet
· beau calendrier de clairimage
· Peintures de Chantal Poulin

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· didine66
· didine67
· effetmer
· http://chezmaminou.centerblog.net
· http://clairimage.ns5-wistee.fr
· http://saphia.centerblog.net
· loveferrari
· mayamumu
· monptitrefugesecret
· pupuce67

Voir plus


Statistiques

Date de création : 28.03.2008
Dernière mise à jour : 23.07.2010
9429 articles


Pour vous

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Pour vous

j'ai fait cette créa avec le joli papier de http://unvers-paquita.com et je la remercie





un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval de Nice

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval de Nice


Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Mon fils Stephane

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par Mon fils Stephane
photo perso

Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Mon fils Stephane

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par Mon fils Stephane
photo perso

Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Mon fils Stephane

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par Mon fils Stephane
photo perso

Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Mon fils Stephane

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par Mon fils Stephane
photo perso

Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Mon fils Stephane

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par Mon fils Stephane
photo perso

Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Mon fils Stephane

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par Mon fils Stephane
photo perso

Déjà, au XIIIe siècle, le Carnaval de Nice connaissait la notoriété et il demeure encore une grande fête populaire de nos jours.
À la fin du siècle dernier, il était devenu le Carnaval le plus important d'Europe. Tous les membres les plus illustres du Gotha européen et mondial venaient séjourner l'hiver à Nice et participaient au Carnaval.
Le Carnaval de Nice correspond à la fois à l incarnation de l'identité culturelle niçoise - par la richesse et la force de son imagerie populaire et à la rencontre d'autres fêtes et cultures.
Chaque année, il donne aux Niçois une opportunité spontanée de revivre une période colorée de leur histoire. L'espace carnavalesque devient le cœur d'une cité qui bat et vibre de tous ses feux.



Pour retrouver les origines de cette fête, il faudrait retourner très loin dans le passé, peut-être, au temps de l'homme préhistorique…
Fête païenne à l'origine, canalisée par l'Église au Moyen Âge qui l'insère dans le cycle précédant la période de Carême, Carnaval prend place pendant les "jours gras" (Mardi Gras), ou durant le cycle entre Noël et Mardi Gras.
"Carne levare, levamen", "enlève la chair", est l'une des définitions étymologiques les plus usitées au sujet du Carnaval. Elle fait allusion à la période où l'on "ôte la chair", où l'on consomme une dernière fois de la cuisine grasse avant d'entrer en Carême ou "quadragésime" (période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens devaient consommer de la cuisine maigre, jusqu'à Pâques).
"Carrus navalis", "char naval", est une autre définition avancée pour rapprocher les origines du carnaval, au char naval ou barque voiturée, sur laquelle Dionysos, le dieu venu de la mer, pénétrait dans les îles grecques pour célébrer les fêtes dignes de son nom.
Aussi, avant d'entrer en Carême, période d'abstinence et de cuisine maigre, le carnaval était la dernière fête qui donnait lieu à des débordements licencieux de la part des participants, à "des excès permis", pour reprendre la célèbre formule de Freud.
Dans l'espace urbain, une mise en scène fantastique se crée, avec des rites respectés au cours des siècles, et des rôles joués par des personnages voisins du monde du Merveilleux, du Fantastique, issus de la mythologie populaire du Carnaval.
Parmi ces "rôles", apparaît celui fondamental, de l'Homme Sauvage : Végétal, feuillu, ou animal (ours, cerf, bélier, chèvre, symbole de fécondité et de régénération de la Nature ou Conducteur des "âmes des morts" qui errent pendant la période carnavalesque, entre le Monde des Ténèbres et le Ciel…
L'espace carnavalesque devient un lieu de médiation entre le royaume des morts et celui des vivants.






un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Guy Thian

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par  Guy Thian
un grand merci à Guy Thyan pour cette superbe toile bisous



http://galeriesdart.net allez visiter son joli site



un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or

Carnaval vu par Catherine

Publié le 17/02/2009 à 12:00 par jidima
Carnaval vu par  Catherine
un grand merci à Catherine pour cette superbe créa bisous



http://www.chezcatpsp.fr allez visiter son joli site



un p'tit com svp et aussi un p'tit coucou à mon livre d'or
Première page | <<< | 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 | >>> | Dernière page


DERNIERS ARTICLES :
Au Revoir
je ferme mon blog je vous remercie toutes et tous pour l'amitié que vous m'avez temoignez je vous embrasse 
Bonjour à vous toutes et tous
tout va bien pour moi et j'espere qu'il en ai de même pour vous je vous envoie  pleins de bisous
trés jolies toiles de Valeriy-Chuitkov
un grand merci à l'artiste pour ces oeuvres magnifiques
trés jolies toiles de Valeriy-Chuitkov
un grand merci à l'artiste pour ces oeuvres magnifiques
trés jolies toiles de Valeriy-Chuitkov
un grand merci à l'artiste pour ces oeuvres magnifiques
forum